Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

GR 249. Étape 07: Cómpeta - Canillas de Aceituno

GR 249. Étape 07: Cómpeta - Canillas de Aceituno
Type d’étape Lineal
Longueur totale en mètres 25100 m.
Temps de marche estimé 8:30 h.
Dénivelé net en mètres 2110 m.
Dénivelé cumulé positif en mètres 1070 m.
Dénivelé cumulé négatif en mètres 1040 m.
Difficulté Classification selon la Méthode d'Information des Excursions (MIDE)
2

Moyen

2

Itinéraire

2

Déplacement

4

Effort

Information générale

Itinéraire

Dans un paysage dominé par l’imposant massif calcaire de la sierra Tejeda, cette étape connecte différents villages de l’Axarquía au travers d’un parcours de moyenne montagne, où se succèdent différentes constructions rurales qui nous parlent de civilisations passées.

 

Résumé de l'étape
Accès
Lieux de passage
Accessibilité
Caractéristiques
Façons de tournée
Cartographie
Communes
  • Caractéristiques

    Type de tronçon Longueur % du total
    Longitud Total 25100
    Tronçons en asphalte ou en béton 6500 26 %
    Tronçons de piste ou de chemin forestier 10100 40 %
    Tronçons de sentier 8500 34 %
  • Façons de tournée

    En ce qui concerne le mode de déplacement au cours des différentes étapes, nous rappelons qu’il est divisé en trois catégories : à pied, à vélo et à cheval. Lorsque nous indiquons que le parcours peut être réalisé à pied, la totalité de l’étape est concernée, toutefois, dans le cas du VTT et du cheval, tout dépendra des restrictions temporaires et des normes municipales, ce qui obligera parfois à choisir des itinéraires parallèles ou alternatifs permettant le passage. Nous rappelons également que certaines étapes accessibles à VTT peuvent se réaliser sur des revêtements irréguliers et comprendre des dénivelés importants pouvant entraîner des difficultés techniques plus ou moins nombreuses.
    • À pied
  • Cartographie

    Carte IGN (1:25 000) : 1040-3 (Canillas de Aceituno) pour le début et 1040-4 (Canillas de Albaida) pour le reste.

  • Communes

    Cómpeta

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici

    Canillas de Albaida

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici

    Salares

    Où manger

    Cliquez ici.

    Où dormir

    Cliquez ici.

    Sedella

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici

    Canillas de Aceituno

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici

Information environnementale

L'eau, les fleuves et les rivières
  • L'eau, les fleuves et les rivières

    Texte original extrait de la version en anglais.

    A quiet wander is recommended through the orchards in the fi rst part of the walk to the dry stone walls forming steps at  the foot of an irrigation channel supplied with water from a large pool that you’ll see later near Canillas de Albaida.

    The attachment of this village to water is apparent when, along the way, you see the ornamental water channel below the chapel Ermita de Santa Ana. Beneath the village, a bridge sign-posted as the Puente Romano, situated in the area of the Molino, has served as a crossing point of the Rio Frío for many centuries. The river is a result of the nearby confluence of Cajula (which will be on your right for a long stretch) and Turvilla (de la Real in some maps and in others Las Allanás). The bridge is practically sandwiched between wild fi g trees and willows that grow in the enclosed river bed. In the more open areas there is Erect Dorycnium, Oleander, and, on a small shady cliff, Ephedra and Juniper.

    Before arriving at Salares, you will pass by the Umbría de Haro below the farmhouse, and wade across the Arroyo de los Álamos (also known as Fogarate) which is a tributary of the Salares River that you’ll also cross, using the excellently restored Arabic bridge.

    There is no direct access to the river bed but it has interesting bank-side vegetation and subtropical orchards on both banks. During this section, just before entering the town village limits of Sedella, you’ll be walking uphill along one of the canals that carries water down, in this case rapidly, from the mountains towards the cultivated plants. Later, you will the Río de la Puente on the outskirts of the village, after you have descended to the Cortijo dela Herriza, but the mountainous character of the river only allows meager Oleanders to grow in this area. 

    You will find the mill Molino de Montosawhich has recently been restored, above Sedella, passing by several well cared-for orchards.You will be able to see the water wheel and its paddles, but pay attention to the huge masonry wall that directs the water to the storage deposit at the rear of the building.It is also possible to see the large pool, shaped to the contours of the land,that ensured the constant supply of water during the milling. Lastly, the Almanchares River is famous for its barranco, one of the most rugged and longest ravines of the Sierra Tejeda. Upstream, where the path crosses it, there is a possibility of doing some canyoning, which here is medium diffi culty level. There are about 8 abseiling descents, not very high, at the most 15 meters, and the access to the top is by the high canal which is accessed from the Área Recreativa La Rahige (between Canillas de Aceituno and Sedella). The waters which fall from La Maroma are clear, but their level drops signifi cantly during the summer.

Faune
  • Faune

    Oiseaux

    Il s’agit d’une étape parcourant un total de 5 communes entourées de nombreuses de cultures agricoles, ce qui lui donne un aspect particulier dû à l’intervention humaine. On trouve aussi quelques cours d’eau, et des zones forestières, avec des formations de pins et de chênes qui révèlent une partie de la végétation potentielle de ces terrains.

     

    Espèces singulières

    Le parcours de cette étape se déroule en grande partie sur des lieux marqués par la main de l’homme. On traverse 5 villages et leurs zones d’influence, avec de nombreuses espèces urbaines. La tourterelle turque, le martinet noir et pâle, l’hirondelle des bois, l’hirondelle de fenêtre, l’hirondelle des rochers, la bergeronnette grise, le rouge-queue noir, le merle noir, la mésange charbonnière, l’étourneau unicolore et saisonnet, le moineau domestique, le chardonneret élégant et le serin cini occupent une place importante dans cette étape.

    A ces espèces, on peut ajouter le saxicola torquatus, la mésange charbonnière, le pinson des arbres, le chardonneret élégant, le verdier d’Europe, et le serin cini, que l’on pourra voir dans les vergers situés entre Cómpeta et Canillas de Albaida et qui seront fréquents durant toute l’étape. Dans la pineraie, composée de pins d’Alep et de pins maritimes, nous pourrons, observer également le pigeon ramier, la tourterelle des bois, le pic épeiche, la grive draine et la grive musicienne, la mésange charbonnière, la mésange noir et la mésange huppée, le grimpereau des jardins, le pinson des arbres, et le bec-croisé des sapins. A cette liste il faudrait rajouter la mésange bleue, le geai des chênes, le gobemouche gris et le tarin des aulnes lorsqu’il s’agit de zones de chênes.

    Durant l’étape on traverse aussi des fourrés, assez dégagés. C’est ici que le cochevis huppé devient l’acteur principal, accompagné d’autres espèces comme la perdrix rouge, le cisticole des joncs et la fauvette mélanocéphale. Les canaux d’irrigation et les espaces près des cours d’eaux seront les zones idéales pour observer la fauvette à tête noire, le troglodyte mignon et le loriot d’Europe. Ils nous offrent aussi la possibilité d’écouter les chants du rossignol Philomèle et du bouscarle cetti.

    De plus, la proximité de la montagne facilitera l’observation de grands rapaces tels que le vautour fauve, l’aigle royal et l’aigle de Bonelli ainsi que d’autres espèces typiquement forestières, qui trouvent en cet environnement un lieu adéquat pour se reproduire (principalement le circaète Jean-le-Blanc, l’aigle botté, l’épervier d’Europe et la buse variable).
    On peut compléter cette liste en y ajoutant le faucon crécelle, le faucon pèlerin, la chevêche d’Athéna, le petit-duc scops, la chouette hulotte, le coucou gris, le pic vert, la huppe fasciée, le guêpier d’Europe, le bruant zizi et le bruant proyer.