Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

GR 249. Étape 08: Canillas de Aceituno - Periana

Découvrez votre étape
Découvrez votre étape

Rejoignez le Grand Sentier

Vue mer
Vue mer

Parcourez les étapes du Grand Sentier Littoral

Un parcours à travers la province.
Un parcours à travers la province.

Une randonnée pionnière en Andalousie de 739 km.

Des villages blancs et des montagnes
Des villages blancs et des montagnes

Une variété de paysages tout au long du parcours

Marcher et se dépasser
Marcher et se dépasser

Un défi personnel à tout moment

GR 249. Étape 08: Canillas de Aceituno - Periana
  • Imprimer cette page
  • Facebook
  • Twitter
  • Correo
  • Whatsapp
Type d’étape Lineal
Type localisation Sierras Litorales
Distance 29500 m.
Temps de marche estimé 8:00 h.
Dénivelé net en mètres 1635 m.
Dénivelé cumulé positif en mètres 765 m.
Dénivelé cumulé négatif en mètres 870 m.
Difficulté
Complexité du milieu naturel 1
Dénivelé net 2
Difficultés de déplacement 2
Quantité d'effort nécessaire 3
Classification selon la Méthode d'Information des Excursions (MIDE)
Itinéraire
Résumé de l'étape
Description
Accès
Caractéristiques
Façons de tournée
Cartographie
Communes
  • Situé en contrebas des fortes pentes de la façade occidentale de la sierra Tejeda où pousse une dense pinède de reforestation, ce tronçon, au relief plus doux, traverse une oliveraie billonnée d’où l’on peut profiter d’un large point de vue sur les principales unités environnementales de l’Axarquía.

     

  • Caractéristiques

    Type de tronçon Longueur % du total
    Longitud Total 29500
    Tronçons en asphalte ou en béton 7900 26 %
    Tronçons de piste ou de chemin forestier 18900 64 %
    Tronçons de sentier 2700 9 %
  • Façons de tournée

    En ce qui concerne le mode de déplacement au cours des différentes étapes, nous rappelons qu’il est divisé en trois catégories : à pied, à vélo et à cheval. Lorsque nous indiquons que le parcours peut être réalisé à pied, la totalité de l’étape est concernée, toutefois, dans le cas du VTT et du cheval, tout dépendra des restrictions temporaires et des normes municipales, ce qui obligera parfois à choisir des itinéraires parallèles ou alternatifs permettant le passage. Nous rappelons également que certaines étapes accessibles à VTT peuvent se réaliser sur des revêtements irréguliers et comprendre des dénivelés importants pouvant entraîner des difficultés techniques plus ou moins nombreuses.
    • À pied
  • Cartographie

    Pour le début 1040-III (Canillas de Aceituno) et pour le partie finale 1040-I (Zafarraya). Periana se trouve juste à l’angle de la feuille 1039-II (Periana).

  • Communes

    Canillas de Aceituno

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici

    Periana

    Où manger

    Cliquez ici.

    Où dormir

    Cliquez ici.

Lieux de passage

Dans le sens de la marche

Point de passage Ref. UTM / hauteur Distances partielles
1 Campo de fútbol de Canillas de Aceituno 30S

x=36.8785579462746
y=-4.08794001744832

635 m
2 Cueva de la Fájara 30S

x=36.8845002207087
y=-4.09557636454338

440 m
3 Puerto de la Loma de Canillas 30S

x=36.8972250784637
y=-4.10757638482949

630 m
4 Cantera de Alcaucín 30S

x=36.8989766326066
y=-4.11017189326935

525 m
5 Alcaucín centro urbano 30S

x=36.9041779552823
y=-4.11304210778076

510 m
6 Río Alcaucín y Molino Barco 30S

x=36.9121045299706
y=-4.12228358601249

300 m
7 Mirador de Pilarejo 30S

x=36.914084392915
y=-4.13872463468647

515 m
8 Río Seco 30S

x=36.9211540526992
y=-4.16080053246924

430 m
9 Estación de Periana 30S

x=36.9306915409579
y=-4.17994316141221

620 m
10 Periana zona oriental 30S

x=36.9289982599191
y=-4.18523907223391

570 m
Images
Vidéos
Documents
Établissements Grand Sentier
Accessibilité

Information environnementale

L'eau, les fleuves et les rivières
Faune
  • L'eau, les fleuves et les rivières

    Texte original extrait de la version en anglais.

    In the area you are crossing for the most part there is one dry river bed, although at Fájara two ravines coincide, those of Tajos Lisos and to the west, Cueva de Don Pedro. This is an excellent place for exploring caves as there is an appealing cave shelter called La Cueva de las Cabras, and then the Fájara area´s own cave; Cueva de la Fájara. This cave is very close to the previous one, down amongst the Oleanders. The galleries of the latter are 1.500 metres long. In the lower galleries there are three siphons from which the water escapes when the water table rises and the aquifer is at its highest, to the point that water starts flowing from the cave’s entrance.

    In addition to the two caves, the third noteworthy element is the the Nacimiento del Río Bermuza river source located a few metres below where you’ll cross the river, overgrown with brambles and Oleanders. It´s only been partially explored as it is a totally fl ooded siphon. The water is regulated right at the source by an “acequía”, a water channel, which starts here.

    The Alcaucín River comes from a spectacular area to the west of the Sierra Tejeda, the Barranco del Alcázar ravine, and fl ows between olive groves. It has interesting riparian vegetation, principally Willows and Oleanders, and it has enabled the development of subtropical crops along its banks. The next watercourse of importance is the Río Seco, formed by the streams of Los Migueles and Los Blancares just before the ford with a concrete base. Here the riverbank vegetation is quite altered by some eucalyptus trees which serve the purpose of stabilizing the soil, but there are still some ash trees, tamarisks and reeds.

  • Faune

    Oiseaux

    En premier lieu, l’étape passe par la sierra, avec des formations de pins d’Alep et des parois rocheuses, puis par des terres agricoles, dédiées principalement à l’olivier. La majorité sont des oliveraies jeunes, avec, par endroits, des oliviers centenaires Elle parcourt aussi des friches composées en majeure partie par des genêts. Les espèces d’oiseaux prédominantes sont donc celles des zones dégagées et des cultures, mais on rencontrera aussi des espèces forestières.

     

    Espèces singulières

    Tout comme dans les villages de l’étape précédente, à Canillas nous pourrons observer des espèces habituées à vivre près des hommes. En ce début d’étape, qui, très vite, nous conduit dans une pinède, l’hirondelle des bois, l’étourneau unicolore, et le moineau domestique sont les espèces les plus fréquentes. Une fois entre les arbres, nous pourrons observer le pigeon ramier, la tourterelle des bois, le merle noir, le pouillot véloce, le gobemouche gris, la mésange charbonnière, la mésange noir, la mésange huppée, le grimpereau des jardins et le pinson des arbres. Autour de la grotte de la Fájara, on pourra observer le monticole bleu, et le bruant fou, et, à même le cours d’eau, la fauvette à tête noire et d’autres espèces caractéristiques des rivages comme le troglodyte mignon, le rouge gorge et le loriot d’Europe.

    Avant d’arriver à Alcaucín, on passe par des terres en friches et des vignobles où apparaîtra le cochevis huppé avec sa crête typique et ses chants joyeux, tout comme le saxicola torquatus, le chardonneret élégant, la linotte mélodieuse, le verdier d’Europe, et le serin cini.

    À partir d’Alcaucín commence une descente entre les cultures, principalement d’oliviers, mais aussi subtropicales, et quelques rares maisons. Dans ces espaces, ce sont la tourterelle turque, les étourneaux et les moineaux qui prédominent, accompagnés de l’hirondelle rustique, le rouge gorge, le rouge-queue noir, le pouillot véloce, la fauvette à tête noire et le chardonneret élégant.
    On traverse un ruisseau avant de commencer la montée qui nous mène vers le lac de la Viñuela, d’où on aura une très belle vue sur le « boquete de Zafarraya » et du plateau de Zalia, avec de grandes falaises où vivent des rapaces rupicoles, visibles dans cette partie de l’étape.

    Une fois arrivé aux oliveraies et champs de blés, le cochevis huppé est, à nouveau, le plus présent. Dans la partie suivante on pourra voir le circaète Jean-le-Blanc et l’aigle botté, dont c’est le terrain de chasse, l’aigle de Bonelli, le faucon pèlerin, la chevêche d’Athéna, la perdrix rouge, les martinets noirs, pâles et à ventre blanc, le pigeon ramier, la tourterelle des bois, la bergeronnette grise, le pipit des prés, la fauvette à tête noire, la grive musicienne et la grive draine, la pie-grièche à tête rousse et la pie-grièche grise ainsi que plusieures espèces de fringilidés.

    Les environs d’un ruisseau sec sont un bon endroit pour prendre le temps d’identifier des Hirundinidés, car au printemps et en été il est possible de rencontrer quatre espèces simultanément (l’hirondelle rustique, l’hirondelle rousseline, l’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle de rocher).

    De plus, cette végétation permet la présence de la fauvette à tête noire et l’hypolaïs polyglotte, en plus des espèces déjà mentionnées ci-dessus.

    Avant d’arriver à Periana, on remarque des oliviers de grande envergure, où, en plus des mésanges charbonnières et des pinsons, il sera possible de voir l’ agrobate roux, une espèce peu fréquente et difficile à apercevoir.