Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

GR 249. Étape 12: Villanueva del Rosario - Archidona

GR 249. Étape 12: Villanueva del Rosario - Archidona
  • Imprimer cette page
  • Facebook
  • Twitter
  • Correo
  • Whatsapp
Type d’étape Lineal
Type localisation Sierras Interiores
Distance 17200 m.
Temps de marche estimé 4:15 h.
Dénivelé net en mètres 755 m.
Dénivelé cumulé positif en mètres 390 m.
Dénivelé cumulé négatif en mètres 365 m.
Difficulté
Complexité du milieu naturel 3
Dénivelé net 2
Difficultés de déplacement 2
Quantité d'effort nécessaire 3
Classification selon la Méthode d'Information des Excursions (MIDE)

Résumé de l'étape

Résumé de l'étape
Description
Accès
Caractéristiques
Lieux de passage
Sentiers en liaison avec
Façons de tournée
  • Caractéristiques

    Type de tronçon Longueur % du total
    Longitud Total 17200
    Tronçons en asphalte ou en béton 900 5 %
    Tronçons de piste ou de chemin forestier 9700 57 %
    Tronçons de sentier 6600 38 %
  • Sites d'intérêt

    Lieux de passage

    Dans le sens de la marche
    Point de passage Ref. UTM / hauteur Distances partielles
    1 Villanueva del Rosario la Fuente Vieja 30S

    x=37.0125335603427
    y=-4.3621384674484

    0,0 km
    2 Depuradora de aguas residuales 30S

    x=36.9946183305395
    y=-4.37585420588869

    2,3 km
    3 Río Guadalhorce 30S

    x=37.0123656288138
    y=-4.37746670078119

    2,9 km
    4 La Atalaya (autovía A - 92 M) 30S

    x=37.0370523118023
    y=-4.38921232636937

    6,4 km
    5 Sumidero y Cortijo Torres 30S

    x=37.0476803691986
    y=-4.40367603536014

    8,6 km
    6 Cortijo de la Saucedilla 30S

    x=37.06697129431828
    y=-4.372717238808528

    12,6 km
    7 Alto sobre la Hoz 30S

    x=37.0695085096473
    y=-4.3770035937038

    13,4 km
    8 Vadeo de la Hoz de Marín 30S

    x=37.0711614707408
    y=-4.38212908602304

    14,5 km
    9 Bosque galería de la Hoz de Marín 30S

    x=37.0789631325023
    y=-4.38170823119583

    15,5 km
    10 Fin de Sendero Archidona 30S

    x=37.091413132319
    y=-4.38846017278161

    17,2 km
  • Façons de tournée

    En ce qui concerne le mode de déplacement au cours des différentes étapes, nous rappelons qu’il est divisé en trois catégories : à pied, à vélo et à cheval. Lorsque nous indiquons que le parcours peut être réalisé à pied, la totalité de l’étape est concernée, toutefois, dans le cas du VTT et du cheval, tout dépendra des restrictions temporaires et des normes municipales, ce qui obligera parfois à choisir des itinéraires parallèles ou alternatifs permettant le passage. Nous rappelons également que certaines étapes accessibles à VTT peuvent se réaliser sur des revêtements irréguliers et comprendre des dénivelés importants pouvant entraîner des difficultés techniques plus ou moins nombreuses.
    • À pied

D'intérêt

Cartographie
Communes
Accessibilité
  • Cartographie

    Presque tout le parcours est visible sur la feuille 1024-III (Huertas del Río), à l’exception des premiers mètres qui se trouvent sur la 1039-I (Villanueva del Rosario) et de la fin, qui apparaît sur la feuille 1024-I (Archidona).

  • Communes

    Villanueva del Rosario

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici

    Archidona

    Où manger

    Cliquez ici

    Où dormir

    Cliquez ici.

Multimédia

Images
Vidéos
Documents

Information environnementale

L'eau, les fleuves et les rivières
Faune
  • L'eau, les fleuves et les rivières

    Texte original extrait de la version en anglais.

    The Guadalhorce is the principal river of Málaga, due to its 166 kilometres and the fact that it does not leave Málaga’s boundaries (Málaga’s other great river, which the GR also visits, is the Guadiaro). In fact, the Guadalhorce river cuts the province in half, receiving its waters from the Central Limestone Arch, the Vega de Antequera plains and the Sierra de las Nieves mountain range. Of course, the importance of this river attests to its other names, although no longer used; Río Málaga river and Guadalquivirejo.

    During the Great Málaga Path walk you re-visit the river in the middle section at the Desfiladero de los Gaitanes when one of its tributaries, the Río Turón river, flows up to its source. Towards the end, it joins with the Desembocadura del Guadalhorce estuary, another Espacio Natural Protegido, (Protected Natural Area). In this Stage you can admire for a little while a few black poplars and ash trees, along a sparse water flow during the summer.

    It is popularly said that the river begins at Villanueva del Trabuco, at the Fuente de los Cien Caños (Spring of One Hundred Spouts), which makes sense as it is a spectacular place. But following its course upstream to the slopes of the Sierra de San Jorge you can reach a spot, no less emblematic, the Puerto de Los Alazores, among unique rocky escarpments.

    In the Dehesas of the central area of the walk, there are some small lagoons and slow waters, which are enlarged and topped-up with water for domestic livestock and wild game. The GPS referenced deep pond found at one of the high places along the footpath, is a point where water fi lters out from the underground aquifer. 

    The Hoz del Arroyo de Marín is an emblematic area, despite its size being little more than 600 hectares, it has been declared by the Diputación of Málaga an Espacio Sobresaliente con Protección Compatible. The aerial view of the Hoz (Sickle shaped valley) demonstrates the origin of its name as it is a pronounced, semicircular scar, with an average depth of 250 meters, levelling out at the northern end. The valley ends at the Huertas del Río; (River Orchards) where its course takes a turn to the west, towards the Peñón de los Enamorados, (Lover’s Rock) while Archidona town overlooks its eastern end.

    In fact there are satellite images of before and after of the powerful storms in 2012. You can see the consequences of the abnormal water flow in the uprooted and dragged tree trunks, erosion on the most open banks and damage to the infrastructure.

    Despite this, the area you will pass through has well maintained walks, beautiful riparian vegetation, not so much for the size of the trees but because of the diversity and density. To begin with the narrowness of the gorge is more evident (it is actually very narrow at the base) and the flood terraces are reduced to a minimum; but they are wider above, here allowing the installation of mills and orchards. Hoz de Marín used to house a mill on the Arroyo del Ciervo, Deer’s Stream, oldest and probably most curious name in the area.

    Here the ash-trees abound, especially at first, along with many elm trees. The gall-oaks or Portuguese oaks, which are fairly scattered, reach the edge of the river. At the end of the walk, when the valley opens up, the poplar trees prevail.

    The milky coloured water is typical of this stream, it is due to the unstable nature of the bank’s terrain (gypsum, clay and other Triassic rocks), because of this the stream does not contain fish but it does have other animals associated with water, especially amphibians, and forest ecosystems.

  • Faune

    Oiseaux

    Le plus captivant de cette étape est (sûrement)notre avancée entre les pâturages, additionnée au parcours réalisé le long de la rivière dans la Hoz de Marín. On traverse aussi des zones de cultures, des pinèdes et des zones broussailleuses qui contribuent à l’intérêt de l’étape.

     

    Espèces singulières

    On commence l’étape en longeant le cours d’eau du ruisseau Cerezo, qui se jette, un peu plus loin, dans la rivière Guadalhorce. Ici on trouve principalement une végétation de rivage assez réduite et localisée tout près des cours d’eau, à cause des cultures environnantes et dominantes. Nous apercevrons par ici, entre autres, la bergeronnette grise et la bergeronnette des ruisseaux, le rouge gorge, le rossignol philomèle, le saxicola, le merle noir, la fauvette à tête noire et la fauvette mélanocéphale, la mésange charbonnière, l’étourneau unicolore et l’étourneau saisonnet, le loriot d’europe, le moineau domestique, le pinson des arbres, le chardonneret élégant, le serin cini, le verdier d’Europe, la linotte mélodieuse et le bruant zizi. Dans les champs labourés voisins, la perdrix rouge, le cisticole des joncs et le bruant proyer seront les espèces les plus fréquentes.

    Aux alentours des cortijos nous verrons les hirondelles rustique et rousseline, le moineau domestique, ainsi que la tourterelle turque. Nous entamons ensuite un chemin qui nous fera traverser l’autoroute à différentes reprises. Une fois celle-ci derrière nous, nous arrivons dans une zone de pâturage de grande valeur(e) ornithologique. Ici, les espèces dominantes sont le pigeon ramier, la tourterelle des bois, le coucou gris, le petit-duc scops, la chouette hulotte, l’engoulevent à collier roux, des martinets noir et pâles en vol, généralement à la chasse, la huppe fasciée, le guêpier d’Europe, le pic vert, l’alouette lulu, le cochevis de Thékla, le pipit farlouse, le rouge gorge, le traquet oreillard, le merle noir, la grive musicienne, la grive draine et la grive mauvis, l’hypolaÏs polyglotte,la fauvette à tête noire, le roitelet à triple bandeau, le gobemouche gris, la mésange bleue et la mésange charbonnière, le grimpereau des jardins, le sittelle torchepot, la pie-grièche à tête rousse, la pie-grièche grise, le choucas des tours, l’étourneau unicolore et l’étourneau saisonnet, le moineau espagnol, le serin cini, le verdier d’europe, le chardonneret élégant, la linotte mélodieuse, le tarin des aulnes, et le gros-bec casse noyaux. Certains hivers, on peut observer le pinson du nord, intégré dans des colonies d’autres fringiligés. Dans les espaces cultivés que nous croisons entre les pâturages, nous pourrons aussi apercevoir le faucon crécelle et l’élanion bleu qui se fait encore très rare à Malaga, mais en mai 2014 on à pu observer, dans cette zone un mâle adulte avec deux poulets.

    L’entrée à la Hoz de Marin se fait en passant par un verger d’amandiers. Nous traverserons ensuite une pineraie où nous pourrons observer la mésange noire et (commencer à) entendre les premiers becs-croisés de la journée, en plus d’autres espèces forestières déjà mentionnées.

    C’est dans ce site d’une grande beauté avec une végétation de rivage bien conservée, que l’on pourra facilement apercevoir la pie-bleue à calotte noire, et entendre aisément le torcol fourmilier, le pic vert ainsi que le loriot d’Europe, de nature très discrète. Nous pourrons aussi rencontrer quelques mésanges à longue queue, et si nous sommes attentifs aux silhouettes volant très haut dans le ciel, nous pourrons, avec un peu de chance, distinguer l’aigle de Bonelli. C’est en effet ici que se trouve l’un des rares nids sur arbre connu de la province. Tout au long de l’étape, il est aussi possible de voir la buse variable, l’épervier d’Europe, l’autour des palombes, le circaète jean-le-blanc et l’aigle botté.

    L’arrivée à Archidona est un endroit idéal pour observer les martinets, parmi lesquels nous pourrons facilement distinguer les martinets à ventre blanc, grâce à la couleur blanche de leurs ventres comme leur nom l’indique. Dans les champs de genêts, à la fin de l’étape, les espèces les plus fréquentes seront le cochevis huppé, la fauvette à tête noire et le bruant proyer.