Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

GR 249. Étape 16: Cuevas Bajas - Alameda

Découvrez votre scène
Découvrez votre scène

Viens sur le grand chemin

Avec vue sur la mer
Avec vue sur la mer

Parcourez les étapes du chemin du Litoral

Un tour de la province entière
Un tour de la province entière

Un itinéraire pionnier en Andalousie de 739 km

Villages blancs et montagnes
Villages blancs et montagnes

Diversité des paysages tout au long du circuit

Marcher et surmonter
Marcher et surmonter

Un défi personnel dans chaque section

GR 249. Étape 16: Cuevas Bajas - Alameda
  • Imprimer cette page
  • Facebook
  • Twitter
  • Correo
  • Whatsapp
Type d’étape Lineal
Distance 21200 m.
Temps de marche estimé 4:45 h.
Dénivelé net en mètres 425 m.
Dénivelé cumulé positif en mètres 310 m.
Dénivelé cumulé négatif en mètres 125 m.
Difficulté
Complexité du milieu naturel 2
Dénivelé net 1
Difficultés de déplacement 1
Quantité d'effort nécessaire 3
Classification selon la Méthode d'Information des Excursions (MIDE)
Itinéraire
Résumé de l'étape
Description
Accès
Caractéristiques
Façons de tournée
Cartographie
Communes
  • Suivant la frontière nord de la région d’Antequera, le sentier serpente parmi les vastes oliveraies, dominées par de grandes fermes comme celle de Pajariego ou celle de la Sarteneja, au pied de laquelle se trouve la grande lagune du même nom, habitat de différentes espèces d’oiseaux aquatiques.

     

  • Caractéristiques

    Type de tronçon Longueur % du total
    Longitud Total 21200
    Tronçons en asphalte ou en béton 1000 93 %
    Tronçons de piste ou de chemin forestier 20200 12 %
  • Façons de tournée

    En ce qui concerne le mode de déplacement au cours des différentes étapes, nous rappelons qu’il est divisé en trois catégories : à pied, à vélo et à cheval. Lorsque nous indiquons que le parcours peut être réalisé à pied, la totalité de l’étape est concernée, toutefois, dans le cas du VTT et du cheval, tout dépendra des restrictions temporaires et des normes municipales, ce qui obligera parfois à choisir des itinéraires parallèles ou alternatifs permettant le passage. Nous rappelons également que certaines étapes accessibles à VTT peuvent se réaliser sur des revêtements irréguliers et comprendre des dénivelés importants pouvant entraîner des difficultés techniques plus ou moins nombreuses.
    • À pied
    • À bicyclette
    • À cheval
  • Cartographie

    Le parcours est visible sur la feuille cartographique 1007-II (Villanueva de Algaidas) pour le début et sur la feuille 1006-IV (Alameda) pour la fin du tronçon.

  • Communes

    Cuevas Bajas

    Où manger

    Cliquez ici.

    Où dormir

    Cliquez ici.

    Alameda

    Où manger

    Cliquez ici.

    Où dormir

    Cliquez ici.

Lieux de passage

Dans le sens de la marche

Point de passage Ref. UTM / hauteur Distances partielles
1 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

325 m
2 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

460 m
3 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

500m
4 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

470 m
5 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

457 m
6 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

500 m
7 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

487 m
8 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

420 m
9 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

455 m
10 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

455 m
11 Ruta Mudéjar (Salares) 30S

x=36.8542807
y=-4.02452919999996

515 m
Images
Vidéos
Documents
Accessibilité

Information environnementale

L'eau, les fleuves et les rivières
Faune
  • L'eau, les fleuves et les rivières

    Texte original extrait de la version en anglais.

    Burriana River has been regulated as it passes through the town of Cuevas Bajas, and just has some reeds, cattails and cane. There are some Poplar trees and Tamarisk. The watercourse has dragged in enough sediment from the nearby hills and you still see the effects of the fl oods of the 2012. The proximity to the plains of the river Genil provides the hiker with an occasional view of an ox-driven water wheel and systems of irrigation canals.

    Barranco Hondo turns out to be an (often dry) streambed where Tamarisk groves persevere, adapted to saline soils. The walk leads through them and it ascends along the slope which is also the watershed of the river basins. When you are at close to the fi nish you cross another stream 

    Already at the end you cross another watercourse, the Arroyo Gaen, that while in the area it looks a bit soulless, lower down and to the right it harbours areas of primeval scrub with local species of trees. From the environmental point of view the most outstanding are the lagoons of the Sarteneja. The fi rst to see is also the biggest, opposite the farmhouse. It is very shallow but with a fairly extensive water surface allowing the visits of coots, herons and flamingos. At the junction to the left, there is access between an abandoned house and some hedges of pampas grass up to the dyke separating this lagoon from another, deeper one. This lagoon holds water longer as it is evident from a belt of reed beds, encouraging the presence of diving waterfowl such as the Grebe. There are some large eucalypts between both and a grove of tamarisk

    A little later, beside the motorway; there is another area that is fl ooded, medium size between the earlier ones but interesting from the point of view of the vegetation.

  • Faune

    Oiseaux

    Les premiers pas de cette étape se font près de la rivière de Barranco Hondo et, très vite, le sentier s’oriente de nouveau vers les oliveraies, qui nous accompagneront, alternant jusqu’à la fin de cette étape avec des mosaïques de cultures non irriguées. A proximité de la ferme de Sarteneja, nous tomberons sur une zone inondable qui, en présence d’eau, accueille des espèces aquatiques, créant un véritable contraste avec ce que nous avons laissé derrière nous. Après avoir traversé l’autoroute A-45, nous entrons de nouveau dans une zone ou s’alternent oliveraies et culture de céréales, avec la présence d’un bois de chênes qui apporte de la diversité à la faune ornithologique. La dernière partie se fait à travers une oliveraie parsemée de « cortijos » , les fermes typiques de la zone.

     

    Espèces singulières

    Les hirondelles rustiques et les hirondelles de fenêtres, accompagnées d’ étourneaux et de moineaux, ainsi que la tourterelle turque de plus en plus fréquente, sont probablement les premières espèces que nous observerons, bien que la présence de la rivière au début de notre parcours augmentera considérablement cette liste. Grace à ce cours d’eau apparaitront le rossignol Philomèle, le saxicola torquatus, le bouscarle de Cetti, la fauvette mélanocéphale, la mésange charbonnière, ainsi que les fringillidés propres à cette étape (le chardonneret élégant, le verdier d'Europe et le serin cini). Des pigeons bisets nidifient dans la structure du pont sous lequel nous passons, toujours à proximité de la rivière. Ils s’envoleront au bruit de nos pas.

    A partir de là nous entrerons dans une oliveraie et les espèces les plus fréquentes seront la perdrix rouge, la tourterelle des bois, la huppe fasciée, le cochevis huppé, la grive musicienne, le merle noir, le rouge-gorge familier, la fauvette à tête noire, le pouillot véloce, la mésange charbonnière, la pie-grièche à tête rousse, et le bruant proyer, en plus des espèces déjà observées précédemment. Durant le printemps nous pourrons aussi observer des guêpiers d'Europe et les trois espèces de martinets les plus fréquentes dans la province (martinet pâle, martinet noir et martinet à ventre blanc), pour qui les talwegs sont des espaces d’alimentation très appropriés. Nous pouvons observer également des rapaces comme le circaète Jean-le-Blanc, l’aigle de Bonelli, l’aigle botté et l’aigle royal, attirés par la présence de proies, ainsi que la buse variable et le faucon crécerelle. Durant le printemps et l'été nous pourrons aussi observer le busard cendré, une espèce qui se reproduit non loin de notre chemin.

    Une fois arrivé à Barranco Hondo nous laisserons à notre gauche une zone consacrée à la culture d'herbacées, typique d'un terrain non irrigué (céréales ou pois chiche, selon l’année), qui représente l’atmosphère propre des zones steppiques de la province, et ici nous pourrons observer le busard cendré ( déjà mentionné), le faucon crécerellette, l’Œdicnème criard, l’outarde canepetière, l’alouette des champs et le moqueur plombé. Les autres espèces présentent dans cette zone sont le faucon crécerelle, la chouette effraie, la chevêche d'Athéna, le hibou grand-duc, la perdrix rouge, la caille des blés, le cisticole des joncs, la pie-grièche à tête rousse, le corbeau et, bien que peu fréquent, le ganga unibande. Durant le printemps et le mois de juin nous aurons l’occasion d’observer la sterne hansel, qui se déplace depuis la lagune de Fuente de Piedra à la recherche d’aliments.

    Dans la zone humide du cortijo de La Sarteneja on peut trouver des bandes de canards colvert durant l'hiver, accompagnées de foulques macroules. Nous pouvons aussi observer le grèbe castagneux, le héron cendré, la poule-d'eau, le canard colvert, le pluvier doré en hiver, et même des flamants roses.

    Bien que le reste de l’étape se déroule dans les oliveraies, la zone située juste après le cortijo de La Capilla accueille durant la période de reproduction une bande de rares agrobates roux. La présence de chênes dans cette étape favorise l’apparition de passériformes propres à ces environnements, comme la mésange charbonnière, la pie-grièche à tête rousse et le pinson des arbres. L’hiver, on trouve une forte concentration de buses variables, probablement arrivées de latitudes plus septentrionales. Il n’est pas rare qu’elles soient accompagnées d’un busard Saint-Martin, d’un milan royal ou d’un faucon émerillon.