Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

GR 249. Étape 25: Estación de Benaoján - Jimera de Líbar

GR 249. Étape 25: Estación de Benaoján - Jimera de Líbar
  • Imprimer cette page
  • Facebook
  • Twitter
  • Correo
  • Whatsapp
Type d’étape Lineal
Type localisation Sierras Interiores
Distance 9300 m.
Temps de marche estimé 3:00 h.
Dénivelé net en mètres 615 m.
Dénivelé cumulé positif en mètres 355 m.
Dénivelé cumulé négatif en mètres 260 m.
Difficulté
Complexité du milieu naturel 1
Dénivelé net 1
Difficultés de déplacement 1
Quantité d'effort nécessaire 2
Classification selon la Méthode d'Information des Excursions (MIDE)

Résumé de l'étape

Résumé de l'étape
Description
Accès
Caractéristiques
Lieux de passage
Sentiers en liaison avec
Façons de tournée
  • Caractéristiques

    Type de tronçon Longueur % du total
    Longitud Total 9300
    Tronçons en asphalte ou en béton 1800
    Tronçons de piste ou de chemin forestier 2000
    Tronçons de sentier 5500
  • Sites d'intérêt

    Lieux de passage

    Dans le sens de la marche
    Point de passage Ref. UTM / hauteur Distances partielles
    1 Estación de Benaoján. Puente sobre el río Guadiaro 30S

    x=36.7124092911518
    y=-5.24603192521829

    0,0 km
    2 Puente sobre el Río Guadiaro 30S

    x=36.7124228715262
    y=-5.24626740467852

    0,0 km
    3 Mirador de Benaoján y la Estación 30S

    x=36.7077828480367
    y=-5.24809119648251

    0,6 km
    4 Arroyo del agua y venta 30S

    x=36.7013095971626
    y=-5.25201035171904

    1,5 km
    5 Mirador del Charco del Túnel 30S

    x=36.6983530173611
    y=-5.25345742474292

    1,9 km
    6 Vereda hacia el Cortijo del Quejigal 30S

    x=36.6975429271876
    y=-5.25244884605684

    2,0 km
    7 Desembocadura del Arroyo del a Fuente Enrique 30S

    x=36.6954376348265
    y=-5.25320441358326

    2,3 km
    8 Abrigo en la roca 30S

    x=36.6858227089502
    y=-5.26071240773308

    3,7 km
    9 Arroyo Seco 30S

    x=36.6832899113306
    y=-5.26261891013974

    4,15 km
    10 Punto de accidente histórico del tren 30S

    x=36.6690027119423
    y=-5.27642046321694

    6,3 km
    11 Puente peatonal de la Vía Pecuaria sobre la vía del tren 30S

    x=36.6648213273443
    y=-5.28015693924658

    7,0 km
    12 Centro de Piraguismo Vagones de Jimera 30S

    x=36.6616356040273
    y=-5.28131587316614

    7,55 km
    13 Fuente de Jimera de Líbar 30S

    x=36.6494707086677
    y=-5.27506218162307

    9,3 km
  • Façons de tournée

    En ce qui concerne le mode de déplacement au cours des différentes étapes, nous rappelons qu’il est divisé en trois catégories : à pied, à vélo et à cheval. Lorsque nous indiquons que le parcours peut être réalisé à pied, la totalité de l’étape est concernée, toutefois, dans le cas du VTT et du cheval, tout dépendra des restrictions temporaires et des normes municipales, ce qui obligera parfois à choisir des itinéraires parallèles ou alternatifs permettant le passage. Nous rappelons également que certaines étapes accessibles à VTT peuvent se réaliser sur des revêtements irréguliers et comprendre des dénivelés importants pouvant entraîner des difficultés techniques plus ou moins nombreuses.
    • À pied

D'intérêt

Cartographie
Communes
Sites d'intérêt
Accessibilité

Information environnementale

L'eau, les fleuves et les rivières
Faune
  • L'eau, les fleuves et les rivières

    Texte original extrait de la version en anglais.

    It is in Las Angosturas where the Guadiaro river, whose birth you had witnessed previously along the Great Path, acquires its true dimension of an major river. This is because in Benaoján it is joined on its right bank by the important contributions of the Cueva del Gato, the Nacimiento of Cascajales and The Fresnedilla water source (visible from the walk) in just over two kilometres. Furthermore, on the left side there is the permanent stream Arroyo del Agua.

    This important stream emerges a few meters from the Venta in ruins. It was one of the last streams which harboured the native, non-invasive crayfi sh. Note the black rubber pipeline before crossing the stream; these were used to pump water from La Fresnedilla up to Benaoján and Montejaque for drinking water.

    The Arroyo Seco or del Aguila streams do not contribute much to the main river fl ow but in the rainy season they can gain a lot of water level. The Nacimiento de las Artezuelas is important. In summer it is not too big but with enough rain you can see its white cascades across the river, as you are reaching Jimera. This village and Cortes de la Frontera source their drinking water here and the excess is channelled for irrigation of Jimera orchards and gardens.

    It is noteworthy how good the state of conservation of Guadiaro river is, especially since the town of Ronda has started providing the full cycle of water purification. However, there is still some village and industrial waste going into the river. The fi shpopulation is remarkable, the most conspicuous being the Andalucían barbel but also there is nase, chub and eel. This attracts herons in summer and cormorants in winter, and they are pretty easy to see. You can also find freshwater Spanish Pond Terrapins, and, though not as easily, the quintessential mammalian river predator, the otter.

    The Guadiaro thickets of vegetation contain heterogeneous species, depending on the width of the vegetation belt, the type of current and how open the valley is. There are clumps of willow in all sections, including basket willow, also elm, mulberry, white and black poplars and tamarisk. Cattails and brambles are also common around the pools at the more open river beaches.

    The Guadiaro river course along the relevant section described here is perfectly straight (40 º northeast direction) and very compact, 8 kilometres long and with a continuous vertical drop of the current at 100 m exactly (from 415 m to 315 m), i.e.: with an average slope of 1.25%. This, plus the magnifi cent scenery composed of riparian forests, the absence of major dams and good water fl ow make this section of Guadiaro ideal for white water rafting. Jimera Canoeing Centre called Jimera Vagones has been built for that very purpose, close to the railway facilities in Jimera Station, following the tourism development project Plan de Dinamización del Producto Turístico Serranía de Ronda.

     

  • Faune

    Oiseaux

    La rivière conditionne d’une façon précise les espèces d’oiseaux à observer au début de l’étape. Progressivement, dans les parties ascendantes à travers les chênaies, elles sont remplacées par les espèces forestières.

     

    Espèces Singulières

    Au départ nous pourrons observer diverses espèces d’oiseaux comme la tourterelle turque, le martinet noir et le martinet pale, l’hirondelle rustique et l’hirondelle des fenêtres, le rouge-queue noir, l’étourneau sansonnet et le moineau domestique, ainsi que des espèces propres à la végétation riveraine, comme l’épervier d’Europe, le chevalier guignette, la tourterelle des bois, le petit-duc scops, le martin-pêcheur d’Europe, la huppe fasciée, le torcol fourmilier , le pic épeiche, la bergeronnette grise et la bergeronnette des ruisseaux, le rossignol Philomèle, la bouscarle de Cetti, la fauvette à tête noir, le troglodyte mignon et le loriot d’Europe.

    Les zones maraîchères et de végétation de garrigues, qui forment la première partie de l’étape, abritent également le rouge-gorge, le merle noir, la grive musicienne, le hypolaïs polygotte, le gobe-mouche gris, la pie- grièche à tête rousse, la mésange charbonnière, le chardonneret élégant, le serin cini, le verdier d’Europe, et le bruant zizi. À toutes ces espèces s’ajoutent celles typiques d’un environnement rocheux, comme le martinet alpin, l’hirondelle des rochers et le monticole merle- bleu. Dans l’ensemble, en ce début d’étape nous pourrons donc observer une grande diversité d’oiseaux.

    Dans la chênaie nous pourrons voir le pigeon ramier, la tourterelle des bois, le coucou gris, le pic vert, la grive drain, la grive musicienne, la fauvette des bois à tête noire, le roitelet à triple bandeau, la mésange bleue, le grimpereau des jardins, la sitelle torche-pot, le geai des chênes, le chardonneret élégant et le bruant zizi. Dans les zones plus ombragées des chênes rouvres apparaitront le pouillot de Bonelli et la mésange à queue bleue.

    La rivière, pratiquement présente dans toute l’étape, nous permettra d’observer des espèces de grande taille comme le héron cendré et, en hiver, le grand cormoran, en plus des espèces déjà citées, typiques de cet environnement

    C’est une étape très adéquate pour observer les rapaces, comme le vautour fauve, l’autour des palombes, le circaète Jean-le-Blanc, l’aigle botté, l’aigle royal, et de Bonelli, la buse variable, le faucon crécerelle et le faucon pèlerin.

    De plus durant les périodes de migrations il est fréquent d’apercevoir le milan noir, la bondrée apivore et le faucon hobereau. En ce qui concerne les rapaces nocturnes, sont présents le hibou grand duc, la chouette hulotte et le petit-duc scops. De plus, nous aurons l’occasion de voir la linotte mélodieuse et le bruant fou qui, tout comme le cisticole des joncs et le cochevis huppé, apparaissent dans les zones de cultures à la fin de l’étape. Ils composent un ensemble d’espèces assez remarquable pour une route de petite distance.