Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Informations supplémentaires Politique de cookies

Où voir les oiseaux de Málaga en hiver

Découvrez votre étape
Découvrez votre étape

Rejoignez le Grand Sentier

Vue mer
Vue mer

Parcourez les étapes du Grand Sentier Littoral

Un parcours à travers la province.
Un parcours à travers la province.

Une randonnée pionnière en Andalousie de plus de 850 km.

Des villages blancs et des montagnes
Des villages blancs et des montagnes

Une variété de paysages tout au long du parcours

Marcher et se dépasser
Marcher et se dépasser

Un défi personnel à tout moment

Actualité

Où voir les oiseaux de Málaga en hiver

On peut observer plus de 300 espèces, un phénomène qui attire de plus en plus de touristes

Málaga abrite un patrimoine ornithologique très important, en grande partie dû à sa situation stratégique, entre l’Andalousie Méditerranéenne et l’influence de l’Atlantique. Cette localisaiton privilégiée attire chaque année plus de touristes, particulièrement des étrangers, et parmi eux ceux du Royaume-Uni. C’est pour cela que la Députation Provinciale de Málaga a décidé de réunir toute l’information ornithologique en lien avec notre province sur le site Birding Málaga ainsi que dans de nombreuses publications avec les “Oiseaux du Grand Sentier de Málaga. Guide d’observation” ou la "Carte ornithologique de la province de Málaga", pour n’en citer que quelques-unes.

L’observation des oiseaux est donc une alternative écologique pour occuper notre temps libre qui peut devenir passionnante. Un clair avantage de cette activité est le fait de pouvoir la pratiquer pendant toute l’année et presque n’importe où. Pour l’observation et l’identification des oiseaux de notre environnement, les ornithologues professionnels ont une série d’astuces permettant de faciliter l’observation. S’il est certain que cela exige un lent processus d’apprentissage, il existe toutefois certains aspects qui déterminent l’identification tant pour les grands experts que pour ceux qui débutent dans ce monde.

Si à ce stade, nous ne savons pas encore quel oiseau nous sommes en train d’observer, l’étape suivante est d’observer les détails plus particuliers du corps de l’animal :

1. Forme et proportion. Tête ronde et grande comme une chouette ou petite comme une tourterelle ? Quelle est son envergure lorsqu’il vole ?

2. Couleurs et motifs. Il faut ici avoir des connaissances sur la structure de l’oiseau et identifier les patrons de couleurs ou motifs significatifs.

3. Bec et pattes. Ils déterminent chaque espèce, surtout le bec qui nous donne l’information sur son alimentation.

4. Plumage. Il dépendra de l’époque de l’année, de la période de reproduction ou de l’époque nuptiale. Toutefois, leurs patrons de couleur et de forme apportent une certaine information à l’heure de les identifier.

Règles de base pour l’observation des oiseaux.

En partant du fait que l’essentiel est de veiller à leur protection et conservation, ainsi qu’au plaisir de l’observateur, il est fondamental de planifier le parcours que l’on va effectuer et des espèces, qui selon l’environnement pourront être observées (plus la planification sera importante, plus le succès sera assuré).

Matériel indispensable

• les jumelles et/ou télescope. Tous deux permettent d’observer les oiseaux à distance grâce à un comportement naturel et sans altérations humaines (les jumelles SONT vos yeux).
• le guide des oiseaux afin de consulter des informations sur l’espèce que vous êtes en train d’observer ainsi que les caractéristiques permettant de l’identifier (le guide des oiseaux est la bible de l’observateur).

Les meilleurs moments pour l’observation des oiseaux sont lorsqu’ils ont un pic d’activité, au cours des premières heures du matin et des dernières heures de l’après-midi (au réveil et au coucher, plus de mouvement tu vivras!).

Le chant des oiseaux nous aide à les trouver parmi la végétation et même à les identifier. Il est bon de se munir d’un guide des chants. Téléchargez-en un sur votre téléphone, tout comme le guide des oiseaux de la Société Espagnole d’Ornithologie (Laissez-vous guider par vos sens !).

Se munir d’un Carnet de bord est une bonne idée, cela nous permettra de dessiner et d’y noter comment nous avons pu identifier une espèce afin de créer ainsi notre propre guide (à vos crayons et cahiers et au travail !).

Mais n’oubliez pas : les sentiers traversent des espaces publics ainsi que des propriétés privées ; il est donc important de respecter l'espace par lequel on passe et de le laisser dans l’état dans lequel nous l’avons trouvé : la nature est notre maison, prenons-en soin !

Janvier

El Chorro (Site Naturel du Col des Gaitanes), Vallée du Guadalhorce-Guadalteba. Avez-vous déjà vu un gigantesque oiseau de deux mètres et demi d’envergure transportant doucement des matériaux pour son nid? Nos vautours fauves le font en janvier et vous pourrez vous trouver tout près de ces oiseaux majestueux dans le Site Naturel du Col des Gaitanes (El Chorro).
• Hauteurs de Hondonero, Sierra Nord de Málaga ou Nororma. Les sommets calcaires les plus hauts de la province de Málaga abritent une belle population d’aigles royaux qui effectuent leurs impressionnantes plongées et vols nuptiaux en janvier sur les Hauteurs d’Hondonero à Villanueva del Rosario, Comarque Nord-Est de Málaga.
• Sierra del Padrastro, Guadalteba. Venez profiter lors d’une belle journée de janvier des magnifiques vues depuis la tour naturelle de la Sierra del Padrastro à Cañete La Real, Comarque de Guadalteba, au beau milieu des vautours.

Oiseaux du mois de janvier. Vautour fauve. Ces majestueux oiseaux font partie de nos rapaces ayant les manifestations nuptiales les plus précoces et nous pourrons profiter des doux vols synchronisés des couples au cours des clairs et froids jours de janvier.

Février

• Lagunes de Campillos : Plus de 2000 grues vous attendent en février autour de la Réserve Naturelle des Lagunes de Campillos, un petit paradis pour les oiseaux aquatiques et steppiques au cœur de la Comarque de Guadalteba.
• Santi Petri. Une « neige » de fleurs couvre les amandiers début février, un moment parfait pour profiter de l’aigle de Bonelli, cochevis de Thékla, et des aulnes des environs d’Almogía, à l’est de la Comarque de la Vallée du Guadalhorce.
• Tages du Fraile, Doña Ana et Gómer, Axarquía. Admirez les Tages du Fraile, Doña Ana et Gomer, l’un des meilleurs exemples de notre impressionnante architecture calcaire dans la comarque de la Axarquía, foyer des plus incroyables rapaces de montagne : l’aigle royal, aigle de Bonelli et faucon pélerin.

Oiseaux du mois de février. Aigle de Bonelli La province de Málaga abrite la plus grande densité de ce rapace agressif dans la région méditerranéenne et février est un bon moment pour ses acrobaties et vols nuptiaux territoriaux.

Mars

• Site Naturel de l’embouchure du Guadalhorce. Profitez du royaume de l’érismature à tête blanche et des visiteurs de passage printaniers à moins de 10 minutes de la ville de Málaga.
• Réserve Naturelle de la Lagune de Fuente de Piedra. Jusqu’à 40 000 flamands teignent de rose la lagune en mars lors de l’un des plus beaux spectacles naturels de la province de Málaga.
• Source des 100 jets. Profitez de l'arrivée du printemps dans un temple en l’honneur de la générosité de la Nature.

Oiseaux du mois de mars Érismature à tête blanche. Il s’agit d’un canard plongeur qui à ces dates complète son plumage nuptial et le bec des mâles acquiert une étonnante couleur bleue. L’érismature vit dans de marais salants avec une vaste couverture végétale ; l’embouchure du Guadalhorce, la petite Lagune de Fuente de Piedra et le complexe lagunaire de Campillos étant trois très bons emplacements pour l’observation de cette espèce à Málaga.